L'opération LEVITT à LESIGNY

1968, la Société LEVITT lance son grand chantier immobilier sur la commune de LESIGNY. L'auteur Isabelle Gournay résume bien l'opération :


"En 1968, Levitt, qui venait de passer sous le contrôle de ITT aux États-Unis    

 (« Bill  Levitt» conservant toutefois la présidence du conseil d’administration) commercialisa Le Parc de Lésigny dans une zone que le Plan d’Aménagement et d’Organisation Générale de la Région Parisienne avait assignée au logement de faible densité. Certes, la grande banlieue sud-est était moins « chic » que l’Ouest Parisien mais l’opération était proche de l’aéroport d’Orly et attira ainsi le personnel des compagnies aériennes.​

Contrairement aux Résidences du Château au Mesnil Saint Denis, un projet de transition dont la voirie s’intégrait à celle du vieux bourg, il s’agissait d’une enclave de 600 maisons, toutes individuelles sur des terrains de 600 à 1300 m², totalement séparée du petit village de Lésigny. Son caractère néo-américain était renforcé par la présence d’un «centre de loisirs» privé avec piscine et tennis et d’un centre commercial en bordure de la route nationale, élargie pour l’occasion. Grâce à une campagne de publicité très percutante ainsi qu’au bouche-à-oreille, l’opération fut un grand succès. L’année suivante, Levitt commercialisa L’Orée de Lésigny, un ensemble voisin de 276 habitations jumelées avec sa propre piscine."


La brochure de présentation Levitt-France pour la résidence du Parc en 1968


Comme dans le cas des précurseurs de l'opération "Mesnil St Denis", les premiers résidents du Parc de Lésigny  furent souvent désignés sous le terme  d"américains" par les autres habitants de la commune, tant le mode de vie et d'habitation tranchait sur celui existant..

On retrouvera cette même attitude lors de la création du complexe Levitt de Mennecy, quelques années après.


Les premières années des pionniers


Tout se passera bien, jusqu'au jour de 1972 où la DDE décida de faire passer le trajet de la future voix express Francillienne (A104) devant la résidence du Parc...

L'affaire prit rapidement de l'ampleur et fit même une ou deux séquences aux actualités télévisées de l'époque : ça chauffait et Monsieur Sancho faisait honneur à son patronyme. Appréciez bien surtout l'esprit de conciliation du courtelinesque Commissaire-Enquêteur Mr LACHAUD, prototype  du rond-de-cuir.

Il portait bien son nom aussi : il avait vraiment eu chaud ce jour là !



Finalement l'intelligence a triomphé et la bonne solution fut trouvée : l'autoroute y passe bien mais en voie souterraine. Ouf ! 





0 vue