A l'origine : le CONCEPT LEVITT  (USA)

Comme dans tout conte de fée, il était une fois dans les années 60... un domaine agricole en pleine nature, à quelques 600 m du village rural de Lésigny qui comptait alors 375 habitants, occupés au dur labeur des champs depuis toujours.

Arrive alors sur son bel aéronef en provenance de la lointaine Amérique, le Chevalier William LEVITT et sa drôle d'idée qui allait donner naissance à notre aventure... Ecoutez son histoire: 

C'est au promoteur américain William J. Levitt (1907-1994) que l'on doit l'apparition en France, dans les années 60 du concept d'habitation "suburb" destiné à une clientèle de classe moyenne recherchant des maisons individuelles dans un cadre vert, non loin de grandes agglomérations.

La formule connaît alors un franc succès et plusieurs "communautés" Levitt apparaissent en banlieue parisienne.

Ce phénomène a fait l'objet d'une étude détaillée de la part de la franco-américaine Isabelle Gournay, professeur d'architecture à l'Université du Maryland.



Cette étude, présentée en 2002 sous le titre "LEVITT FRANCE et la banlieue à l'américaine : premier bilan" dans la revue "Histoire urbaine 2002/1" ,  résume parfaitement les tendances et motivations qui animaient  l'urbanisme des années 1960 à 1980, après l'éclosion des cités-dortoirs des années 50.



< cliquez pour consulter ou télécharger



On pourra lire aussi l'excellent article de nos amis de l'Orée, consacré à William J. Levitt et à l'esprit "Levitt" qu'il a su imposer à nos résidences,

"avec des règles de vie commune identiques aux us et coutumes anglo-saxonnes. Il interdit les abris de jardins... les signes trop visibles du prolétariat, comme le séchage de la lessive en plein air, la culture des légumes et le stationnement à long terme des caravanes.
Unique  en  son  genre,  les  résidences  sont  autonomes  et  unique 
propriétaire de la voirie et des infrastructures".

Les réalisations LEVITT en France

Après son épopée francilienne, Levitt-France ne perça jamais en province; son lotissement de style néo-provençal Le Mas de Boussard (288 maisons en bande) à Saint-Martin de Crau près de Fos-sur-Mer, fut vendu à un autre constructeur qui acheva l’opération. Il construisit également La Chenaie à l’Isle d’Abeau (80 maisons) et le Village des Lamparos à Palavas (176 maisons en bande).

1965 -   685 maisons : Les Résidences du Château à Le Mesnil Saint Denis (78)

1968 -   604 maisons : Le Parc de Lesigny à Lesigny (77150)

1969 -   480 maisons : La Commanderie des Templiers à Saint Quentin en Yvelines (78)

1970 -   280 maisons : La Commanderie des Templiers ll à Saint Quentin en Yvelines (78)

1970 -   276 maisons : L'Orée de Lesigny à Lesigny (77150)

1970 - 1264 maisons : Le Parc de Villeroy à Mennecy (91)

1973 -   405 maisons : La Colline de Verville à Mennecy (91)

1979 - Les Greens de Gif-sur-Yvette (77)

Les publicités Levitt France

Un spécialiste en Archéologie Levitt...

Il s'appelle Jean-Sébastien DETRAIT et habite la Résidence Levitt les Myosotis à MENNECY.

Sa connaissance encyclopédique de l'oeuvre LEVITT-France est époustouflante et il est une mine d'anecdotes qu'il expose avec un enthousiasme communicatif. A contacter sans faute si vous  recherchez une explication , un souvenir ou une archive dans ce domaine.



Jean-Sébastien prépare un article sur l'évolution du modèle Evry depuis les USA, en passant par Lésigny jusqu'à Gif-sur-Yvette, c'est dire s'il est passionné et documenté...  



Nous le remercions pour les informations et documents qu'il nous a fournis à cette occasion.

Et sur l'enclavement résidentiel en Ile-de-France...

Et si  les problèmes liés à l'enclavement des résidences, phénomène  fortement présent en Île-de-France, vous intéressent d'un point de vue plus technique, vous pourrez consulter en plus une étude très complète effectuée par Antonin GOSSET en 2006, dans le cadre de son stage à l'IAURIF (Institut d'Aménagement et d'Urbanisme de la Région ïle-de-France).



Enfin consultez aussi le document édité par le Centre National de Documentation Pédagogique à propos des "communes dortoirs"  en 1978,  avec ... Lésigny comme exemple !                                                                                                                      cliquez ci-contre >

page